Il fait parti des grandes légendes de la musique africaines. Il est l’un des musiciens africains les plus populaires. Il est venu nous voir jeudi dernier pour enregistrer le spot d’une campagne transafricaine contre les violences faites aux femmes et aux enfants.

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, alias Papa Wemba, est resté deux bonnes heures chez Sixième Son. Avant qu’il n’enregistre dans nos studios, nous avons parlé musique et nous avons évoqué nos vies respectives dédiées à la musique. Il serait très déplacé de ma part de comparer le parcours d’une star comme Papa Wemba et le mien. Pourtant c’est ce que nous avons fait. Première constatation, la musique, ça conserve. Il me donnait 28-29 ans – j’en ai dix de plus. Je lui donnais 45 ans. Il en a seize de plus. On commençait fort.

Deuxième constatation, la musique s’est imposée à nous plus que nous l’avons choisie.

Papa Wemba a commencé la musique dés l’enfance et en a fait son métier dés l’âge de 17 ans. Une décision qu’il a fallu expliquer à ses proches mais qui sonnait comme une évidence pour lui. A 20 ans, il participe à la création du Zaïko Langa Langa, un groupe qui innove et révolutionne la fameuse Rumba Congolaise. A 23 ans, il prend son envol, s’émancipe et crée Zaïko Langa Langa, un groupe qui propulsera Papa Wemba au sommet des Charts.

Quand j’ai raconté à Papa Wemba, que j’avais commencé la musique à 7ans, la composition à 11 ans, la musique en professionnel à 17 ans et que j’avais créé Sixième Son à 23 ans, il a cru que je plaisantais. Les comparaisons s’arrêtent là.

Papa Wemba passe sa vie sur scène et dans les avions.

Il le fait sans compter son énergie, sans s’épargner, à soixante ans passés. En dix jours, il fera Ottawa, Copenhague, Kinshasa et retour à Paris. Une vie d’artiste, une vie de lumière et de mystère. Au moment de partir, Papa Wemba a qui l’on avait appris que l’identité sonore des Aéroports de Paris et de la SNCF sortaient d’ici, est venu me dire. « C’est formidable votre travail, c’est incroyable aussi. Vous êtes des vrais artistes ».

J’ai bien du lui dire que non. Nous ne sommes pas des artistes, nous n’exprimons pas nos émotions. Ce que nous portons, ce que nous exprimons, ce sont les émotions de la marque, ses messages, sa personnalité, sa vision. Nous ne sommes pas des artistes, nous sommes des artisans mais nous en sommes fiers et heureux. Merci Papa Wemba pour cette visite et ses mots affables. Bonne route et à une prochaine fois. Qui sait…

Share This